Comme un papillon, j'oublie le temps qui me reste et où la vie me conduit.Quelle importance, j'ai le coeur immense et le monde est petit. Ce qui compte, c'est d'avoir envie ( F.Gall)

Pour suivre au jour le jour..

mercredi 13 septembre 2017

Un peu de lecture?







Pierre-Auguste Renoir a-t-il bien séjourné en 1882 dans la ville sicilienne de Girgenti (aujourd'hui Agrigente), comme l'affirme son fils Jean dans la biographie qu'il lui a consacrée ? Si oui, pourquoi n existe-t-il aucune trace de ce voyage dans les toiles du maître de l'impressionnisme ? À travers l'échange épistolaire qu'entretient le vieux notaire Michele Riotta avec la belle et mystérieuse Alma Corradi, Andrea Camilleri propose un scénario pétillant, comme à son habitude, où se mêlent passion amoureuse et enquête policière.

J'avais bien aimé "La couleur du soleil"'...
ce "Ciel volé" m'a emportée tant l'écriture de Camilleri ( et bravo au traducteur) est  élégante .
De page en page , 
au fil d 'une correspondance  " à l'ancienne" , 
l'auteur développe une intrigue qui nous tient en haleine
 jusqu'à la dernière ligne!
C'est un petit livre passionnant qui se lit en quelques heures.
Le temps d'une après-midi agréable malgré la pluie et le vent!


Andrea Camilleri (clic) 




Lu en début d'année..









Et si le Caravage, grand peintre italien à l'existence tumultueuse, avait laissé un journal ? Et si Camilleri, écrivain brillant et érudit, avait été mystérieusement guidé vers la découverte de ce précieux manuscrit ? Et si ces pages, qui nous replongent dans un XVIe siècle finissant, nous donnaient de nouvelles clés pour comprendre les foucades de l'homme et les prouesses de l'artiste ?

Andrea Camilleri nous offre ici de vivre de l'intérieur le dernier voyage aventureux du Caravage fuyant la justice des chevaliers de Malte. Avec le brio de l'écrivain rompu au genre historique comme au policier, il sait imaginer pour ce génie du clair-obscur une voix d'une authenticité confondante. d'une authenticité confondante.

mardi 12 septembre 2017

Une chanson pour l'automne





C'est une chanson pour l'automne 
Pour les jours où y a personne
 Quand la ville est sous la pluie
 C'est une chanson que j' te donne
 Tu jettes ou tu la fredonnes
 Elle me servira aussi (Refrain) 




Si tu n'aimes pas trop la foule
 Si parfois comme moi 
La vie te soûle un peu 
Si tu te sens roulé en boule
 Ou si le mauvais sort te blackboule hors du jeu 
N'oublie pas qu'on est deux 
C'est une chanson qui consume
Les petits malheurs qu'on s'exhume 
Qu'on est tout seul à savoir


 Quand on partage à la brune
 La solitude de la lune
 Devant son grand écran noir (au Refrain)
 C'est une chanson que j' te donne
 Comme un gilet qu'on boutonne 
Pour se réchauffer la vie, 

J't'ai tout dit.

William Sheller




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...